Albi

Images en cours de chargement
Le palais Berbie et la cathédrale Sainte-Cécile|Photo Jean-Christophe BenoistLe Pont-Vieux et Albi|Photo Paul AktinsonLe palais de la Berbie|Photo Vincent RufChœur et jubé de la cathédrale Sainte-Cécile|"Au salon de la rue des Moulins"|Oeuvre majeure d'Henri de Toulouse-LautrecMaison du Vieil Alby|Photo Risotto al Caviale

Albi la Rouge

Dominée par l’impressionnante cathédrale fortifiée Sainte-Cécile et le palais de la Berbie, «Albi la Rouge» bâtie en brique, s'étend au bord du Tarn. Séduisante et accueillante, elle possède des ruelles tortueuses qui sont bordées de maisons anciennes. Albi est surtout un haut-lieu historique dont le nom a été donné aux adeptes du Catharisme. Ville natale d'Henri de Toulouse-Lautrec, elle abrite un musée regroupant la plus importante collection au monde d'œuvres du peintre postimpressionniste.

Bref résumé d'histoire

Durant le Moyen Age, la ville d’Albi est un oppidum ceint de murailles. Aux XIIe et XIIIe siècles, Albi est un centre du mouvement religieux cathare. L'hérésie progresse rapidement et le catharisme est violemment réprimé lors de la Croisade contre les Albigeois. Albi passe pourtant dans le camp catholique sans résistance. La construction du palais épiscopal fortifié de la Berbie et l'imposante cathédrale Sainte-Cécile ancre la ville d’Albi dans le giron de l'église. La ville devient un important centre culturel avec son scriptorium qui permet de copier des textes et des livres de la vie liturgique.

L'époque de la Renaissance est marquée par la prospérité grâce à la culture du pastel. La région est un véritable pays de cocagne. De nombreux bourgeois deviennent rapidement riches et influents. C'est l'époque de la construction de nombreuses demeures et hôtels particuliers encore visibles de nos jours dans les rues d'Albi.

Au XVIe siècle, de nouveaux troubles apparaissent avec l'arrivée du Calvinisme en France vers 1540. L'évêché d'Albi est considéré comme l'un des plus importants du royaume, à cause de ses revenus considérables. Le massacre de la Saint-Barthélemy le 24 août 1572 à Paris se répète à Albi le 5 octobre, et donne lieu à des règlements de compte. Albi adhère à la fronde politique de la Sainte Ligue.

Le XVIIe siècle est une période de déclin économique pour Albi et sa région. Le pastel est en perte de vitesse et la ville recherche de nouveaux débouchés économiques. Au XIXe siècle la métallurgie s'implante au Saut du Tarn entraînant l'apparition de fonderies spécialisées, mais l'activité la plus connue est la verrerie ouvrière d'Albi, fondée en 1896. La chapellerie est aussi une industrie importante d'Albi, la plaçant parmi les premières de France au XIXe siècle. 

Le vieil Albi

Admirablement situé au bord du Tarn, le vieil Albi forme un superbe ensemble architectural. avec la cathédrale fortifiée en brique, l’ancien palais épiscopal et ses maisons anciennes. Son centre urbain est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO. Mêlant la brique et la pierre, Albi porte vraiment bien son nom de «ville rouge». Les berges du Tarn offrent de superbes vues sur la ville et les anciennes fortifications d’Albi. Sur la rive droite d'anciens moulins en brique joliment restaurés.

L'Hôtel Reynès est un hôtel d'art Renaissance construit en 1520. Il contient une cour construite en brique et pierre et bordée par une loggia et des sculptures de François Ier. C'est actuellement le siège de la chambre de commerce et d'industrie. La maison du Vieil Alby est une maison albigeoise typique. La Pharmacie des pénitents est une maison Renaissance datant du XVIe siècle, elle possède une sculpture de bois représentant un personnage phallique.

La cathédrale Sainte-Cécile

La cathédrale Sainte-Cécile a été édifiée entre XIIIe et XVIe siècle par les évêques d'Albi après la Croisade contre les Albigeois. C'est un chef-d'œuvre du Gothique méridional avec son architecture unique de brique et son décor intérieur constitué du plus vaste ensemble de peintures italiennes réalisé en France. La cathédrale présente des dimensions importantes avec 114 mètres de long, 35 mètres de large et 40 mètres de haut.

Un musée d'Art Sacré est aménagé dans l’ancienne place forte de la cathédrale Sainte-Cécile. Sept niches, destinées à accueillir des effets au Moyen-Age, présentent des œuvres liées à l’évolution de l’histoire de la cathédrale, du style du mobilier, un polyptique du XIVe, des châsses, crosses et des coffres.

Cathédrale Sainte-Cécile - Place Sainte-Cécile, 81000 Albi - Tél. 33 (0)5 63 43 23 43.

Le musée Toulouse-Lautrec

Le musée Toulouse-Lautrec est un musée consacré aux œuvres d'Henri de Toulouse-Lautrec né à Albi. Le musée retrace l'ensemble de l'œuvre de l'artiste de sa première composition sur les chevaux jusqu'à son dernier tableau : Un examen à la faculté de Paris en passant par des œuvres majeures comme Au salon de la rue des Moulins.

Le musée Toulouse-Lautrec est situé dans le palais de la Berbie est une puissante forteresse du XIIIe siècle, la résidence des évêques d'Albi jusqu'en 1905. C'était à l'origine un château-fort qui se transforme au fil des siècles en résidence.

Musée Toulouse-Lautrec  - Place Sainte-Cécile, Palais de la Berbie, 81000 Albi – Tél. +33 (0)5 63 49 48 70.

Albi possède un autre musée important, le musée Lapérouse. Il regroupe la collection de l'explorateur Jean-François de Galaup, comte de Lapérouse du XVIIIe siècle. Les collections permettent d'avoir un aperçu de la connaissance du monde avant Lapérouse, jusqu'au navigateur Cook, puis de l'après Lapérouse.

Les itinéraires passant par ce lieu

Infos pratiques :

Adresse :
81000 Albi

A savoir :
Office de Tourisme d’Albi
Place Sainte-Cécile, 81000 Albi
Tél. +33 (0)5 63 36 36 00

La visite est libre.
facebook
twitter
googleplus
linkedin