Le monastère royal de Brou

Images en cours de chargement
Le monastère royal de Brou|Le monastère royal de Brou|Gisant de Philibert de Savoie devant le tombeau de Marguerite d'Autriche|Photo NeogeoLe jubé du monastère royal de Brou|Un décor sculpté qui ressemble à une véritable dentelle de pierre|Photo Motozone69Le monastère royal de Brou|

Le monument préféré des Français

Le monastère royal de Brou est un chef-d'œuvre de l'art gothique flamboyant flamand du début du XVIe siècle. Il se compose d'un ensemble de bâtiments monastiques construits entre 1506 et 1512 et de sa somptueuse église. Le monastère royal de Brou a été élu le «monument préféré des Français» par les spectateurs de la télévision France 2 en 2014, il a dévancé notamment les châteaux de Versailles, de Chambord et le Mont Saint-Michel.

Bref résumé d'histoire

Cet ensemble architectural rare a été bâti à grands frais par la très puissante Marguerite d'Autriche. Elle était à la fois la duchesse de Savoie, gouvernante des Pays-Bas bourguignons et également la tante de Charles Quint. Elle fit édifier le monastère royal de Brou en mémoire de son époux Philibert II le Beau duc de Savoie, qui était mort prématurément à l’âge de 24 ans.

D’une conception unique en France, il comporte trois cloîtres à étage. La construction débute en 1506. Retournée en Belgique pour assurer la Régence dans l'attente de la majorité de son neveu Charles Quint, Marguerite d'Autriche fait appel à des artistes réputés d'Europe du Nord. Elle se fait envoyer à Malines des échantillons et des maquettes. Marguerite d'Autriche avait prévu d'y achever son veuvage, mais elle meurt trop tôt. La construction s'achève en 1532, deux ans après sa mort. Elle y est enterrée dans le monastère auprès de son mari et de sa belle-mère.

Le monastère royal de Brou

Surmontée d'un toit de tuiles vernissées polychromes, son église est un véritable mausolée princier. Il renferme en son chœur les tombeaux de Philibert Il de Savoie, de Marguerite d'Autriche et de Marguerite de Bourbon. Un splendide ensemble, aux détails finement sculptés, réalisé par les meilleurs artistes régionaux et flamands de l'époque.

L'endroit est magique et la visite guidée vaut le détour. L'église est un chef-d’œuvre de style Gothique flamboyant, le décor sculpté ressemble à une véritable dentelle de pierre. Sa haute toiture de tuiles vernissées et colorées, ses fastueux vitraux historiés, son jubé orné de dentelles de pierre, sa chapelle, ses tombeaux, ses retables, statues et autres splendeurs décoratives en font un exceptionnel musée de sculpture flamande du XVIe siècle.

Près du chœur, la chapelle de Marguerite d'Autriche est tout aussi remarquable, avec son vitrail de l'Assomption, et son retable en marbre blanc des Sept Joies de la Vierge. Tel une dentelle de pierre, ce dernier est agrémenté de sept niches qui représentent respectivement l'Annonciation, la Visitation, la Nativité, l'Adoration des Mages, l'Apparition du Christ à la Vierge, la Pentecôte et l'Assomption.

A admirer également, les vitraux anciens du chœur réalisés par des maîtres-verriers lyonnais, ainsi que les stalles en bois et le jubé de pierre, deux ensembles magnifiquement sculptés, dont la beauté laisse contemplatif. La découverte des lieux se poursuit par la visite des trois cloîtres du monastère.

Le musée de Bourg-en-Bresse

Le musée municipal de Bourg-en-Bresse est abrité dans l'une des ailes du deuxième des trois cloîtres du célèbre monastère royal de Brou. Il présente une riche collection de peinture, notamment flamande et française, du XVe siècle jusqu'à l'art moderne. L'autre point fort du musée est une collection de sculpture religieuse ancienne (XIIe au XVIIe siècles) qui est exposée dans le réfectoire. Le musée abrite également du mobilier et une collection de faïences de Meillonnas.

La princesse Marguerite d'Autriche

Marguerite d'Autriche (1480-1530) est une princesse que le destin n'a pas épargnée. Petite-fille de Charles le Téméraire et fille de l'empereur Maximilien d'Autriche, elle a trois ans lorsqu'elle est mariée au dauphin de France, le futur Charles VIII. Puis elle est répudiée à l'âge de 11 ans au profit d'Anne de Bretagne.

A 17 ans, elle part pour l'Espagne pour devenir l'épouse de Don Juan de Castille, il décédera après six mois de vie commune. Deux ans plus tard, c'est Philibert Le Beau qui sera choisi parmi les nombreux nouveaux prétendants et le couple vivra quelques années de grand bonheur. Malheureusement, Philibert décède à l'âge de 24 ans, des suites d'un refroidissement contracté lors d'une partie de chasse.

La princesse Marguerite d'Autriche est inconsolable, elle entame un deuil douloureux. L'idée de la construction de Brou fait alors son chemin : il sera le symbole de son amour défunt et la promesse de le retrouver dans une vie éternelle. Il aura fallu 26 ans pour construire ce magnifique chef-d’œuvre, ce qui est exceptionnel à cette époque.

Infos pratiques :

Adresse :
63 Boulevard de Brou,01000 Bourg-en-Bresse
Tel :
33 (0)4 74 22 83 83

Tarifs :
Plein tarif 7,50 €
Tarif réduit 4,50 €

Horaires :
Ouvert tous les jours
1er avril au 30 juin : 9h-12h30 et 14h-18h
1er juillet au 16 septembre : 9h-18h
17 au 30 septembre : 9h-12h30 et 14h-18h
1er octobre au 31 mars : 9h-12h et 14h-17h.

Fermé : 1er janvier, 1er mai, 1er novembre, 11 novembre et 25 décembre

La visite est libre. Visite guidée.
facebook
twitter
googleplus
linkedin