L’abbaye Saint-Martin-du-Canigou

Images en cours de chargement
L’abbaye Saint-Martin-du-Canigou|Les galeries du cloître|Photo Le ZibouLa crypte|Photo Simon EdlesteinLe cloître|Photo Suri.morkitu.orgL’abbaye Saint-Martin-du-Canigou|Photo Paul KlijnLa tour-porche et l'église supérieure|Photo Le Zibou

L’abbaye Saint-Martin-du-Canigou

Perchée au cœur du massif du Canigou, sur un nid d'aigle à 1094 mètres d’altitude, l’abbaye bénédictine Saint-Martin-du-Canigou surplombe la vallée depuis le XIe siècle dans un cadre paisible et verdoyant.

Occupée de nos jours par la communauté des Béatitudes, l'abbaye conserve de beaux témoignages de son passé. L'église inférieure est majoritairement souterraine est dédiée à Notre-Dame-sous-Terre, tandis que l'église supérieure du Xle siècle est consacrée à saint Martin. Le cloître et ses chapiteaux de marbre, le clocher lombard et la crypte voûtée sont des joyaux du premier art Roman régional.

Bref résumé d'histoire

C'est à l'instigation du comte de Cerdagne Guifred II que le monastère Saint-Martin-du-Canigou fut établi, les premières mentions datent de 997. Elle sera dédiée à Marie et aux Saints-Martin et Michel, quelques années plus tard, l'église se dote des reliques de Saint-Gaudérique.

Dès le XIIe siècle, l'abbaye commença à décliner. Le terrible tremblement de terre de 1428, qui fit tant de dégâts en Catalogne, ébranla sérieusement le monastère et de nombreux bâtiments furent détruits. Lors de la Terreur, l'abbaye fut fermée après l’expulsion des derniers religieux. Les bâtiments se transformèrent en carrière de pierres pour les habitants des environs.

Il faudra attendre le début du XXe siècle pour que l'abbaye reprenne vie. L'évêque de Perpignan, monseigneur de Carsalade du Pont, entreprit à partir de 1902 la reconstruction du monastère. De 1952 à 1983, dom Bernard de Chabannes achève la restauration de l’abbaye et y rétablit la vie spirituelle.

L'église abbatiale

L'église inférieure est majoritairement souterraine, et sa hauteur sous voûte n'excède pas3 mètres. La partie orientale (absides et travée attenante) remonte vraisemblablement à la consécration de 1009.

L'église supérieure Saint-Martin date des années 1010-1020 lors de l’agrandissement de l'église inférieure. Elle est composée de trois nefs, séparées par des colonnes monolithes et voûtées en berceau en plein cintre. Plus tardivement, on a adjoint à cette église une petite chapelle afin d'y placer les reliques de Saint-Gaudérique.

La tour-porche ne fait plus que 19 mètres, après sa destruction partielle en 1428. Elle ne fut en effet jamais rétablie totalement. Le crénelage date de la reconstruction. Le reste des bâtiments conventuels date du début du XXe siècle, il ne restait pratiquement plus rien des anciens locaux.

Le cloître

Le cloître a conservé trois de ses anciennes galeries. La galerie sud a été refaite avec les matériaux provenant d'un étage supérieur ajouté au XIIe siècle. Les restaurations des années 1900-1920 furent assez libres dans le cloître, dont il est difficile d'imaginer l'aspect original. Le niveau inférieur, qui présentait des galeries voûtées et des arcades en plein cintre dénudées de tout décor, n’a conservé que trois galeries qui ont été fortement restaurées, leur faisant perdre leur caractère d'origine. 

Les itinéraires passant par ce lieu

Infos pratiques :

Adresse :
Abbaye Saint-Martin-du-Canigou,66820 Casteil
Tel :
+33 (0)4 68 05 50 03

Tarifs :
Adulte 6 €
Enfants 12-18 ans : 4 €

Horaires :
Tous les jours de 10h-12h et 14h-17 h
Fermé tous les lundis du 1er octobre au 31 mai.
Fermeture annuelle en janvier.

A savoir :
La montée se fait à pied au départ du petit village de Casteils par un petit sentier qui serpente au milieu de rochers. Environ 20 à 60 minutes, distance 1600 mètres, dénivelé 300 mètres.

Visite guidée.
facebook
twitter
googleplus
linkedin