L'abbaye de Saint-Maurice

Images en cours de chargement
 Le coffret de Teudéric |© Abbaye de Saint-MauriceL'abbaye de Saint-Maurice|Le vase de Sardonyx |Chef-reliquaire de saint-Candide|© Abbaye de Saint-MauriceL'Aiguière dite "de Charlemagne"|© Abbaye de Saint-MauriceLe château de Saint-Maurice|

La plus ancienne abbaye

L'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune a joué un rôle majeur dans l'histoire régionale et elle est aujourd'hui la plus ancienne abbaye d'Europe occidentale en activité à avoir été occupée en permanence. Le premier roi de Bourgogne transjurane, Rodolphe y fut couronné.

Bref résumé d'histoire

Saint-Maurice, petite ville située dans un étranglement stratégique de la vallée du Rhône, s'appelait Agaunum à l'époque romaine. La fameuse légion thébaine, commandée par le centurion Mauritius, y était stationnée. Elle a été massacrée au IIIe siècle pour avoir refusé d'abjurer sa foi chrétienne, les reliques des soldats tués en terres agaunoises y sont conservées et vénérées.

En 515, Sigismond, le fils du roi burgonde Gondebaud, a fait édifier l'Abbaye de Saint-Maurice sur la tombe du martyr. Depuis lors, l'Abbaye a joué un rôle important en tant que sanctuaire et abbaye principale du Royaume de Bourgogne. Saint-Maurice est encore le siège de diverses institutions ecclésiastiques. La ville est connue pour sa Basilique et son trésor, qui comprend des chefs-d'oeuvres rares d'orfèvrerie sacrée. Elle est également un haut-lieu de pèlerinage de la Via Francigena reliant Canterbury à Rome.

Abbaye territoriale de Saint-Maurice d'Agaune

L’Abbaye a été fondée en 515 par le futur roi burgonde Saint-Sigismond à l'emplacement d'un sanctuaire plus ancien abritant les restes de Maurice d'Agaune, martyr du IIIe siècle, érigé par Théodore, premier évêque connu du Valais.

La cité d'Agaune a d'ailleurs pris son nom et s'appelle aujourd'hui Saint-Maurice ; l'abbaye a joué un rôle majeur dans l'histoire régionale et est aujourd'hui la plus ancienne abbaye d'Europe occidentale en activité à avoir été occupée en permanence. Le premier roi de Bourgogne transfurane, Rodolphe, y fut couronné. Originellement et jusqu'au IXe siècle, c'est la laus perennis qui s'appliquait. Les moines furent alors remplacés par des chanoines qui adoptèrent la règle de saint Augustin en 1128.

Le trésor de l'Abbaye

Au cours de son histoire millénaire, l'Abbaye de Saint-Maurice a été largement dotée par des princes et des rois. Dès le début du Ve siècle, saint-Eucher, évêque de Lyon, fait mention de présents en or et argent offerts "en l'honneur et pour le service des saints". Le culte de saint Maurice sera ainsi le mobile habituel de la générosité qui présidera à la constitution du Trésor : il s'agit en effet de bien autre chose que d'une simple collection d'orfèvrerie, c'est le souvenir d'un hommage rendu par l'art au culte des saints martyrs.
Trois œuvres d'une exceptionnelle qualité sont un rappel du lointain rayonnement des martyrs thébains, aux époques mérovingienne et carolingienne : le vase de sardonyx, dit "vase de saint Martin", le coffret de Teudéric, et l'aiguière "de Charlemagne".

Au début du XIIe siècle, l'abbaye connaît un renouveau de ferveur et de gloire. Des XIIe et XIIIe siècles proviennent un groupe de reliquaires impressionnant : le chef de saint Candide, la châsse de saint Maurice et celle des enfants de saint Sigismond, et enfin, la châsse de l'abbé Nantelme.

Parmi les trésors exposées, il convient de noter quelques éléments exceptionnels : la châsse de l'abbé Nantelme (1225), la châsse des enfants de saint Sigismond (XIIIe siècle), la grande châsse de saint Maurice (XIIIe siècle), le reliquaire de la Sainte Epine, le coffret de Teudéric (mérovingien du VIIe siècle), le vase de sardonyx (avant l'ère chrétienne et rehaussé d'orfèvrerie carolingienne), l'aiguière de Charlemagne (époque carolingienne, aux émaux byzantins) et le chef-reliquaire de saint Candide (environ 1165).
 

A visiter également à Saint-Maurice

Outre le trésor de l'Abbaye de Saint-Maurice, à visiter le Château de Saint-Maurice (ou château des Gouverneurs), un véritable verrou sur la plaine du Rhône et gardant l'accès vers le Valais central ainsi que le pont médiéval du XIIe siècle menant à la rive vaudoise.

La chapelle de Notre-Dame du Scex et les Forts de Cindey et du Scex.

Infos pratiques :

Adresse :
Avenue d'Agaune 15,1890 Saint-Maurice

Tarifs :
Adultes : CHF 10.–
Enfants et écoliers : CHF 5.–

Horaires :
Horaire des visites guidées de la Basilique, du cloître et des fouilles archéologiques, jusqu'au 31 août 2013 :
Juillet, août : mardi, jeudi et samedi à 14h45
Dimanches et jours de fête religieuse : fermé le matin
Lundi : fermé toute la journée, sauf lundi de Pâques et de Pentecôte

En dehors de ces jours, une visite guidée est possible sur demande téléphonique préalable deux jours à l'avance au numéro +41 (0)24 486 04 04, uniquement dès 5 personnes inscrites (ou CHF 50.-) et selon la disponibilité des guides.

A savoir :
Saint-Maurice est une étape de la ViaFrancigena en Suisse.

La visite est libre.
facebook
twitter
googleplus
linkedin