Blesle

Images en cours de chargement
L’église abbatiale Saint-Pierre|Le village de Blesle|Photo Lisbeth BetuaMaisons à colombage|Photo Ber CollyLe clocher Saint-Martin|Photo Jean-François MaurinLe musée de la Coiffe|Maison au bord de la rivière La Voireuze|

Blesle, «Plus Beaux Villages de France»

Labellisé «Plus Beaux Villages de France» Blesle a un passé médiéval important, qui doit son existence à un monastère de femmes du IXe siècle, érigé par la suite en abbaye bénédictine, dont il ne subsiste aujourd’hui que l’église. 

Bref résumé d'histoire

L’abbaye bénédictine Saint-Pierre est fondée entre 849 et 885 par Ermengarde d’Auvergne, mère de Guillaume le Pieux, duc d’Aquitaine et fondateur de l’abbaye de Cluny. Les possessions de l’abbaye sont placées sous la protection pontificale permettant d’accroître le territoire.

A la fin du XIe siècle, les puissants barons du Mercœur décidèrent de s’installer à Blesle et provoquent ainsi une lutte féodale entre eux et les abbesses. Pour concilier les deux camps, les barons disposent de nombreux terrains dans la ville pour bâtir leur château, en échange ils assureront la défense du monastère.

En 1558 Blesle fut retenu comme l’une des «treize bonnes villes» d’Auvergne, marquant ainsi la consécration de l’importance du village. Ville prospère jusqu’au XVIIe siècle en raison de l’artisanat et des nombreuses industries locales (élevage, tannage, tissage de toile de chanvre), l’arrivée du chemin de fer à Blesle a pour conséquence l’exode rural vers les grandes villes.

A voir à Blesle

Blesle abrite également des monuments historiques : la tour aux vingt angles, le clocher Saint-Martin, le vieil hôpital et la tour de guet du Massadou.

Le village comptait de nombreux artisans, notamment des tanneurs et des tisserands qui ont contribué à la prospérité du commerce local et à la construction d’hôtels particuliers et des maisons à pans de bois.

L’église abbatiale Saint-Pierre surprend par son architecture hors du commun. Elle se distingue aussi par la richesse de son décor sculpté, modillons et chapiteaux. Le trésor abrite Notre-Dame du Cheylat, une vierge en majesté du XIIIe siècle.

Le musée de la Coiffe regroupe plus de 700 pièces : Coiffes, Bonnets, Rubans, Chapeaux du Massif Central de la fin du XVIIIe siècle au début du XXe siècle.

Les itinéraires passant par ce lieu

Infos pratiques :

Adresse :
43450 Blesle

A savoir :
Office de Tourisme de Blesle
Place de l’Eglise, 43450 Blesle
Tél. +33 (0)4 71 76 26 90

La visite est libre. Visite guidée.
facebook
twitter
googleplus
linkedin